Chaos, cerveau et bien-être

Neurones – Credit: GE Healthcare from Flickr

          Dans la mythologie grecque, le Chaos est à la base de toutes choses. Il désigne cet état primordial où tout est indifférencié. Le Chaos est un abîme sans fond, dans lequel nous chutons, sans repère et sans fin. C’est ainsi, qu’a pu apparaître aux anciens, notre univers si mystérieux avant la science des lumières. A partir du XVIIème siècle, de grands scientifiques comme Newton ont mis en équation la dynamique du monde permettant une prédictibilité de son évolution. Ils ont ainsi rassuré notre civilisation sur le fait qu’elle pourrait comprendre et contrôler l’univers qui nous entoure. Le Chaos s’est éloigné et tout un chacun pu entrevoir un ordre rassurant où la maitrise des lois naturelles permet de mieux vivre, en toute sécurité.

Pourtant, il y a 50 ans avec l’avènement des premiers ordinateurs, le Chaos réapparut sous une nouvelle forme. La science de Newton est prédictive car les systèmes qu’elle décrit, comme la chute d’un corps ou le balancier d’un pendule, sont des systèmes réguliers : si vous les perturbez un peu, ils ont des comportements assez peu perturbés. Si vous changez un peu la forme d’un corps en chute libre, la chute n’est pas très différente. De même que si vous changez un peu la longueur du pendule, cela changera son oscillation dans de faibles proportions. Mais dans la nature, de nombreux systèmes ne réagissent pas ainsi. Si l’on sait prédire le retour d’une comète ou les marées sur de longues périodes, nous ne savons pas prévoir le temps qu’il fera dans une semaine. Ceci est dû à ce que l’on appelle communément « l’effet papillon » : sur des systèmes que l’on dit non-linéaires (où la réponse du système n’est pas proportionnelle à l’action), des petits changements peuvent entraîner de grands bouleversements. Ces systèmes sont très sensibles aux conditions dans lesquelles ils sont au moment où l’on commence à étudier leur évolution. Mais, il a été montré que dans ce Chaos, il existe des ilots de stabilité. A certains endroits, le système est au bord du Chaos et peut se retrouver dans une situation stable (dans le sens de prédictible).

La dynamique du cerveau peut utiliser cette propriété pour se placer dans un état de Chaos afin de s’adapter plus rapidement à des situations nouvelles. De nombreuses recherches montrent que le cerveau fonctionne dans un mouvement d’ensemble de faisceaux de neurones qui s’harmonisent sur des fréquences particulières. Pourtant, au repos, on peut enregistrer une somme d’ondes de type chaotique. Et, lorsque le cerveau est soumis à un stimulus particulier, ce dernier réagit en harmonisant ses ondes. Il trouve ainsi rapidement un ordre qui fait sens. Le cerveau saute ainsi d’ilots de stabilités en ilots de stabilités dans un fond chaotique.

Chacun d’entre nous a pu expérimenter une telle situation de Chaos dans sa vie. Des changements importants peuvent nous faire perdre nos repères comme un déménagement ou un changement d’emploi. Dans ces instants de doutes, de failles, de béances naissent du renouveau par lequel notre univers va se transformer. Ces transformations peuvent parfois être vécues comme douloureuses car nous traversons une forme de Chaos. Et, le Chaos est imprédictible et peut fait peur. Dans ces moments là, c’est la confiance en la persistance d’ilots de stabilité dans ce Chaos global qui peut nous permettre de traverser ces zones avec plus de sérénité. Certains exercices, comme le Yoga ou la méditation, peuvent être vu comme un entrainement à atteindre ces zones de stabilité et ainsi ancrer en nous la confiance dans leur existence, et par voie de conséquence en notre propre existence.

 

Psydesetoiles

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://psydesetoiles.com/2019/10/14/chaos-cerveau-et-bien-etre
LinkedIn